LE FONDS DE CRÉDIT ANGOLAIS LANCE DE NOUVELLES GARANTIES

LE FONDS DE CRÉDIT ANGOLAIS LANCE DE NOUVELLES GARANTIES

Le Fonds de Garantie de Crédit (FGC) angolais espère lancer prochainement quatre nouvelles lignes (garanties) sur le marché, notamment pour des financements ponctuels de renforcement opérationnel et pour assurer le portefeuille de micro-opérations des porteurs de projets.
Dans le cadre de l’élargissement des lignes, selon le directeur commercial et marketing de la FGC, Lourenço Filipe, la question des garanties d’organisation de l’entreprise (accompagnement, avec organisation comptable), la légalisation patrimoniale (accompagnement à la légalisation/enregistrement d’actifs tels que le foncier, mobiliers et propriétés).

Le portefeuille de nouvelles lignes de garantie comprend un appui au micro-crédit (garantie d’un portefeuille d’opérations de micro-financement) et à la trésorerie (garanties de financements spécifiques de renforcement opérationnel).

« Nous avons rencontré de bonnes initiatives, mais avec une organisation commerciale précaire, dans laquelle il y a un manque d’organisation financière ou comptable de la part des porteurs de projets, notamment de certaines entreprises qui fonctionnent de manière informelle », a-t-il expliqué.

Lourenço Filipe, qui s’est exprimé ce mardi en visioconférence sur le Credit Guarantee Issuance Process, a indiqué que la FGC va créer une ligne de soutien aux porteurs de projets dans les conditions précitées, afin de s’organiser.

Dans le cadre du plan stratégique 2021/2025, l’entité publique souhaite contribuer à la consolidation du système national de garanties, améliorer le cycle de gestion, renforcer la différenciation de l’offre et la présence sur le marché.

Il a en outre informé que l’institution a dans son portefeuille la mise en œuvre d’un modèle de gestion des risques et de conformité, ainsi que l’accélération de la transformation numérique, afin d’améliorer les procédures.

Actuellement, la FGC dispose de deux garanties actives pour soutenir la production, une ligne qui soutient Prodesi, avec des opérations dans le cadre du Credit Support Project (PAC) et de l’Avis 10 de la Banque nationale d’Angola (BNA), avec une limite maximale de 75 %.

Une autre garantie partielle active émise est le projet de soutien à l’agriculture commerciale, une initiative mise en œuvre par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche, avec un financement extérieur de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement (AFD), avec une limite maximale de 65%, couvrant le Malanje , les provinces de Cuanza Norte et Cuanza Sul, avec la perspective d’une expansion nationale.

De janvier à décembre 2020, le Fonds de garantie de crédit (FGC) a émis vingt garanties d’un montant de 21 394 millions de kwanzas pour des financements bancaires.

La garantie FGC devait assurer la disponibilité du crédit des banques commerciales, d’un montant de 29 213 millions de kwanzas, aux hommes d’affaires.

Sur les 20 garanties émises, quatre processus font partie du Projet d’appui au crédit (PAC) et 16 autres relèvent de l’Avis 10/20, du 3 avril, émis par la Banco Nacional de Angola (BNA).

Pour sécuriser les quatre processus PAC, la FGC a dû garantir plus de 4 323 millions de Kwanzas, pour un financement de 6 113 millions de Kz.

Pour les projets de financement de l’économie réelle, dans le cadre de l’Avis 10/20, la garantie s’élevait à plus de 17 071 millions de kwanzas, pour un financement de 23 099 millions de kwanzas, sur l’ensemble des 16 processus agréés.

Depuis le début de son activité, en 2012, jusqu’au 31 mars 2020, la FGC a émis 476 garanties, totalisant 110 935 millions de kwanzas, pour des financements de l’ordre de 167 212 millions de kwanzas.

Parmi celles-ci, deux garanties appartiennent au Credit Support Project (PAC), pour un montant total de 2 508 millions de Kwanzas, pour un financement de l’ordre de 3 694 millions de Kz.

Les garanties de crédit facilitent le financement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), pour l’investissement dans des immobilisations corporelles et pour le renforcement du fonds de roulement, ainsi que la stimulation et le renforcement de l’esprit d’entreprise, la promotion et la formalisation des activités économiques.

Laisser un commentaire