Les assemblées annuelles 2023 d’Afreximbank se sont tenu à Accra avec des appels pour plus de commerce intra-africain

Les assemblées annuelles 2023 d’Afreximbank se sont tenu à Accra avec des appels pour plus de commerce intra-africain

Les assemblées annuelles d’Afreximbank (AAM2023), qui se sont tenus le 21 juin dernier, ont été également organisées pour célébrer le 30e anniversaire de la création d’Afreximbank.

Les 30e assemblées générales annuelles de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) se sont ouvertes le 21 juin à Accra. Les intervenants ont souligné la nécessité pour l’Afrique de stimuler le commerce et l’intégration intra-africains face aux défis résultant de l’impact de la pandémie mondiale de COVID-19 et des difficultés économiques liées à la crise ukrainienne et à d’autres conflits mondiaux.

Les Assemblées annuelles d’Afreximbank (AAM2023), qui se terminent le 21 juin, sont également organisées pour célébrer le 30e anniversaire de la création d’Afreximbank.

Mohamed Ahmed Maait, ministre égyptien des finances et président des assemblées annuelles d’Afreximbank, qui était représenté par Gamal Negm, gouverneur adjoint de la Banque centrale d’Égypte, a déclaré aux participants que les Africains devaient travailler en collaboration pour trouver des solutions intégrées aux nouveaux défis auxquels le continent est confronté.

M. Maait a loué Afreximbank pour le rôle important qu’elle joue dans le développement et la mise en œuvre de solutions pour relever les défis auxquels l’Afrique est confrontée et a exprimé l’espoir que l’AAM2023 conduise à des solutions encore plus constructives aux problèmes de l’Afrique, décrivant la Banque comme l’une des institutions africaines qui mettent en œuvre la Vision 2063 de l’Union africaine (UA).

L’Honorable Ernest Yedu Addison, Gouverneur de la Banque du Ghana, dans son allocution de bienvenue, a déclaré que le Ghana représentait le lieu le plus approprié pour la célébration du 30ème anniversaire d’Afreximbank, étant donné le rôle de la Banque dans le développement et la promotion du commerce africain et le fait que le Ghana est le siège du Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

M. Addison a déclaré qu’Afreximbank avait apporté un grand soutien au Ghana et avait fourni, au fil des ans, plus de deux milliards de dollars pour soutenir l’économie ghanéenne.

Il a félicité Afreximbank pour l’approche qu’elle a adoptée dans son travail, qui met l’accent sur une approche collaborative dans les relations avec d’autres institutions continentales.

Dans sa contribution, Wamkele Mene, secrétaire général du secrétariat de l’AfCFTA, a déclaré qu’en incluant la vision d’un marché africain intégré dans le traité fondateur de l’OUA, les pères fondateurs de l’UA avaient prévu la nécessité d’Afreximbank.

Cette vision était fondée sur l’objectif de l’intégration du financement du commerce africain, a-t-il noté.

Décrivant Afreximbank et l’AfCFTA comme des jumeaux nés à 30 ans d’intervalle, M. Mene a fait remarquer que si les barrières commerciales étaient éliminées mais qu’il n’y avait pas de financement du commerce, tous les efforts seraient vains. Dans le même temps, si le financement du commerce était disponible mais que les barrières commerciales persistaient et empêchaient le commerce, tous les efforts n’auraient servi à rien.

M. Mene a salué le soutien et la collaboration apportés par Afreximbank à la mise en œuvre de l’AfCFTA, notamment l’introduction du Fonds d’ajustement de l’AfCFTA et la mise en place du Système panafricain de paiement et de règlement (PAPPS). Ce soutien est essentiel au moment où l’Afrique cherche à s’appuyer sur elle-même pour créer un avenir meilleur, a-t-il ajouté.

Mahamadou Issoufou, ancien président du Niger, a déclaré que l’Afrique représentant une part importante des terres arables du monde, il était temps que le continent soit en mesure de se nourrir lui-même, et que l’accent mis sur l’agriculture et l’agro-industrialisation conduirait également à la création d’emplois.

M. Issoufou a félicité Afreximbank pour son soutien au projet de l’AfCFTA, qui a notamment consisté à fournir le personnel indispensable, en plus de réaliser des investissements, tels que le Fonds d’ajustement de l’AfCFTA pour aider les pays à s’adapter à l’AfCFTA et à améliorer leur capacité à être compétitifs dans le nouveau régime commercial, pour lequel la Banque a déjà fourni 1 milliard de dollars.

Afreximbank a également lancé le PAPSS afin de permettre aux paiements commerciaux intra-africains d’être effectués en monnaie locale. Elle a également introduit la foire commerciale intra-africaine (IATF), une plateforme d’échange dont l’Afrique a besoin pour répondre aux besoins de l’AfCFTA.

La matinée a également été marquée par des tables rondes sur les thèmes suivants : Accélérer la mise en œuvre de l’AfCFTA ; Construire la prospérité pour les Africains : les défis de la paix et de la sécurité ; et Que faudrait-il pour que l’Afrique se nourrisse elle-même – surmonter les défis de la sécurité alimentaire pour un développement durable en Afrique ; ainsi qu’une conversation avec Aliko Dangote, président du groupe/chef de la direction du groupe Dangote.

À propos d’Afreximbank :
La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine chargée de financer et de promouvoir le commerce intra- et extra-africain. Depuis 30 ans, la Banque déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui soutiennent la transformation de la structure du commerce africain, en accélérant l’industrialisation et le commerce intra-régional, stimulant ainsi l’expansion économique en Afrique. Fervent défenseur de l’Accord de libre-échange continental africain (AfCFTA), Afreximbank a lancé un système panafricain de paiement et de règlement (PAPSS) qui a été adopté par l’Union africaine (UA) comme plate-forme de paiement et de règlement pour soutenir la mise en œuvre de l’AfCFTA. En collaboration avec le secrétariat de l’AfCFTA et l’UA, la Banque met en place un fonds d’ajustement de 10 milliards de dollars pour aider les pays à participer efficacement à l’AfCFTA. À la fin de l’année 2022, le total des actifs et des garanties d’Afreximbank s’élevait à plus de 31 milliards de dollars, et ses fonds d’actionnaires à 5,2 milliards de dollars. La Banque a déboursé plus de 86 milliards de dollars US entre 2016 et 2022. Afreximbank bénéficie de notations de qualité attribuées par GCR (échelle internationale) (A), Moody’s (Baa1), Japan Credit Rating Agency (JCR) (A-) et Fitch (BBB). Afreximbank a évolué pour devenir un groupe comprenant la Banque, sa filiale de fonds d’impact appelée Fund for Export Development Africa (FEDA), et sa filiale de gestion d’assurance, AfrexInsure, (ensemble, « le Groupe »).

Laisser un commentaire