Les entreprises australiennes et kényanes concluent un accord sur l’exportation de main-d’œuvre vers l’Australie

Les entreprises australiennes et kényanes concluent un accord sur l’exportation de main-d’œuvre vers l’Australie

Hunter and Co, une société de conseil australienne, s’est associée à Somo Serve, une société kenyane de gestion des ressources humaines, pour trouver des possibilités d’exportation de la main-d’œuvre kenyane vers l’Australie.

Le fondateur de Hunter and Co., Andrew Hunter, et la directrice générale de Somo Serve, Dr. Sarah Kilemi, ont signé l’accord.

Selon M. Hunter, le gouvernement australien nouvellement élu a déclaré vouloir s’engager de manière significative avec les pays africains et a nommé, pour la première fois, un ministre adjoint des affaires étrangères chargé de missions spéciales pour le continent.

« La société Hunter & Co. est dirigée par une équipe d’experts de l’industrie et de directeurs expérimentés, qui disposent d’un bon réseau en Australie et sur le continent africain. L’équipe de consultants de Hunter & Co. travaille avec des leaders du gouvernement, du secteur privé, des universités, de la société civile et des fondations privées qui partagent l’objectif d’encourager et de maintenir des relations productives en Afrique.

« Nous établissons la demande et partageons les opportunités avec les entreprises australiennes qui recherchent des partenariats et des opportunités en Afrique, et nous travaillons avec les entreprises du continent africain qui considèrent l’Australie comme un marché d’exportation potentiel », a déclaré M. Hunter.

M. Hunter a rappelé que son cabinet avait récemment accueilli le Rwanda Development Board, qui a participé à deux manifestations touristiques à Melbourne et à Sydney, attirant une centaine d’agents et de grossistes.

« En quatre jours, la délégation a rencontré 91 agents touristiques, 110 cadres supérieurs, organisé un séminaire sur l’investissement, deux tables rondes, trois visites de sites, six réunions bilatérales – et a trouvé le temps de réaliser cinq interviews, avec Tracey Holmes, Andrew Tillett, Lisa Allen, Australian Broadcasting Corporation (ABC) Adelaide », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Sarah Kilemi a déclaré que de nombreux Kenyans possèdent les qualifications, l’expérience et les compétences requises dans d’autres pays, mais qu’ils ont besoin de plus de contacts pour accéder à de telles opportunités. Elle a fait remarquer que le partenariat entre les deux entreprises contribuera à ouvrir des perspectives d’emploi, en particulier pour les jeunes du pays qui luttent contre le chômage.

Elle a déclaré que la situation actuelle du chômage sera réduite si les ambassades kenyanes dans divers pays s’attachent à établir des accords bilatéraux sur l’exportation de main-d’œuvre.

« Cela nous aidera à lutter contre la pauvreté qui menace d’anéantir une génération entière. Le marché du travail en Australie est énorme et la société de conseil Hunter and Co. Consultancy nous aidera parce qu’il a des liens étroits avec le gouvernement et le secteur privé en Australie », a-t-elle déclaré.

Kilemi a déclaré qu’il existe de nombreuses opportunités en Australie pour les ingénieurs en mécanique de véhicules utilitaires, les travailleurs de la santé et les ingénieurs miniers, et son entreprise mène actuellement une étude de faisabilité pour en savoir plus sur les compétences et les qualifications acquises par les diplômés de l’Université de Taita Taveta, une université locale qui propose des cours sur les mines.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec des employeurs réputés, tant au niveau local qu’international, afin de faire correspondre les compétences des travailleurs kényans avec les possibilités d’emploi dans divers secteurs, tels que la construction, l’hôtellerie, les soins de santé, l’industrie manufacturière, l’exploitation minière, l’éducation, les marins et bien d’autres encore », a-t-elle ajouté.

Ce pacte intervient dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre en Australie, qui envisage d’importer des travailleurs d’autres pays.

Laisser un commentaire